Concussion Banner

Commotions cérébrales dans le sport

Une commotion cérébrale est un type courant de traumatisme crânien qui entraîne des changements dans le fonctionnement du cerveau et qui peut déclencher des symptômes physiques, cognitifs, affectifs/comportementaux. Une commotion cérébrale peut résulter d’un coup direct ou indirect porté à la tête ou au corps, l’impact entraînant le déplacement rapide du cerveau, d’avant en arrière, dans le crâne.

Les commotions cérébrales sont des blessures courantes dans la pratique des sports, surtout chez les enfants et les adolescents, et les symptômes sont parfois difficiles à détecter, voire peuvent passer inaperçus. Les commotions cérébrales qui ne sont pas reconnues comme telles et prises en charge comme il convient risquent d’entraîner des lésions cérébrales permanentes ou graves.

L’Ontario prend très au sérieux la santé et le bien-être des athlètes. Les Ontariens veulent avoir l’assurance que les athlètes amateurs sont protégés par un système sportif sûr, dans lequel chaque intervenant comprend ce qu’est une commotion cérébrale, cherche activement à minimiser le risque et connait les gestes immédiats à poser lorsque quelqu’un en est victime.

Le gouvernement améliore présentement la prévention des commotions cérébrales pour instaurer un système de sport de compétition amateur de classe mondiale dans lequel les athlètes peuvent pratiquer une activité sportive en toute sécurité.

Loi sur la sécurité en matière de commotion cérébrale

fille jouant au football

L’Ontario a adopté une loi sur la sécurité en matière de commotion cérébrale afin de protéger les athlètes amateurs et de rendre le sport plus sécuritaire sur le terrain et à l’école.

La Loi Rowan de 2017 (prévention des commotions cérébrales) fait de l’Ontario un chef de file national en matière de gestion et de prévention des commotions cérébrales en établissant les exigences obligatoires suivantes.

  • Avant de s’inscrire dans un sport, les entraîneurs et les éducateurs devront examiner annuellement des ressources de sensibilisation aux commotions cérébrales qui préviennent, identifient et gèrent les commotions cérébrales.
  • Des protocoles de retrait du sport et de retour au sport, pour s’assurer qu’un athlète est immédiatement retiré du sport s’il est soupçonné d’avoir subi une commotion cérébrale, ce qui lui donne le temps nécessaire pour guérir correctement.
  • Un code de conduite en matière de commotion cérébrale qui établirait des règles de comportement pour réduire au minimum les commotions cérébrales lors de la pratique d’un sport.

En l’honneur de Rowan Stringer, la joueuse de rugby de 17 ans dont la mort a été causée par de multiples commotions cérébrales, le projet de loi établit le dernier mercredi de septembre comme étant la « Journée de la Loi Rowan ». La première Journée de la Loi Rowan a été célébrée le mercredi 26 septembre 2018.

Seul l’article 5 de la Loi Rowan (Journée de la Loi Rowan) a été proclamé à ce jour. Une date de proclamation pour les autres articles de la loi sera annoncée une fois que les règlements auront été élaborés. Le gouvernement de l’Ontario travaillera en étroite collaboration avec les parents et les organismes sportifs pour s’assurer que les règlements de la Loi Rowan aident les athlètes, les entraîneurs, les éducateurs, les enseignants et les organismes sportifs à améliorer la sécurité en matière de commotions cérébrales sur le terrain et dans les écoles.

L’Ontario est la première province au Canada à adopter une loi sur la sécurité en matière de commotion cérébrale, créant ainsi un précédent pour les lois sur le sport partout au pays. Notre gouvernement a travaillé en étroite collaboration avec des experts médicaux, des chercheurs et des chefs de file sportifs – en particulier les membres du Comité consultatif de la Loi Rowan – à l’élaboration de cette mesure législative unique en son genre.

Comité consultatif de la Loi Rowan

Le loi fait partie de la réponse du gouvernement au rapport du Comité consultatif de la Loi Rowan sur la prévention et la prise en charge des commotions cérébrales dans le sport amateur publié en septembre 2017.

L’Ontario a créé le Comité consultatif de la Loi Rowan pour passer en revue les recommandations formulées par le jury à la suite de l’enquête du coroner sur la mort de Rowan Stringer, une joueuse de rugby de 17 ans, élève au secondaire.

Le rapport du Comité consultatif comporte 21 mesures recommandées pour tous les sports amateurs organisés, scolaires et extrascolaires, en Ontario. Les recommandations du Comité ont été regroupées en cinq thèmes : surveillance, prévention, détection, prise en charge et sensibilisation.

Jusqu’à présent, les recommandations législatives du Comité ont été prises en compte dans la Loi Rowan ainsi que dans les modifications apportées à la Loi sur l’éducation. Le gouvernement continue d’analyser toutes les recommandations du Comité consultatif de la Loi Rowan et a l’intention de donner suite aux mesures recommandées en collaboration avec les partenaires du secteur.