Concussion Banner

Commotions cérébrales dans le sport

Une commotion cérébrale est un type courant de traumatisme crânien qui entraîne des changements dans le fonctionnement du cerveau et qui peut déclencher des symptômes physiques, cognitifs, affectifs/comportementaux. Une commotion cérébrale peut résulter d’un coup direct ou indirect porté à la tête ou au corps, l’impact entraînant le déplacement rapide du cerveau, d’avant en arrière, dans le crâne.

Les commotions cérébrales sont des blessures courantes dans la pratique des sports, surtout chez les enfants et les adolescents, et les symptômes sont parfois difficiles à détecter, voire peuvent passer inaperçus. Les commotions cérébrales qui ne sont pas reconnues comme telles et prises en charge comme il convient risquent d’entraîner des lésions cérébrales permanentes ou graves.

L’Ontario prend très au sérieux la santé et le bien-être des athlètes. Les Ontariens veulent avoir l’assurance que les athlètes amateurs sont protégés par un système sportif sûr, dans lequel chaque intervenant comprend ce qu’est une commotion cérébrale, cherche activement à minimiser le risque et connait les gestes immédiats à poser lorsque quelqu’un en est victime.

Le gouvernement améliore présentement la prévention des commotions cérébrales pour instaurer un système de sport de compétition amateur de classe mondiale dans lequel les athlètes peuvent pratiquer une activité sportive en toute sécurité. Le ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport œuvre pour accroître la sensibilisation aux commotions cérébrales à travers :

  • un portail Web contenant de l’information sur la prévention, l’identification, la prise en charge et le traitement des commotions cérébrales;
  • une Politique sur la reconnaissance des sports qui exige de tous les organismes provinciaux de sport et les organismes multisports reconnus qu’ils mettent en place des politiques sur la prise en charge des commotions cérébrales et le retour au jeu.

Projet de loi

L’Ontario présente actuellement un projet de loi qui, s’il est adopté, permettrait de protéger les athlètes amateurs en améliorant la prévention des commotions cérébrales sur le terrain de jeu ou à l’école.

Si elle est adoptée, la Loi Rowan de 2017 (sur la prévention des commotions cérébrales) proposée propulserait l’Ontario au rang de chef de file national dans la prise en charge et la prévention des commotions cérébrales en mettant en place des exigences à respecter en ce qui a trait aux éléments suivants.


  • Examen annuel des ressources de sensibilisation aux commotions cérébrales qui contribuent à prévenir, à identifier et à prendre en charge les commotions cérébrales, et que les athlètes, les entraîneurs, les professionnels de l’éducation et les parents seraient tenus de consulter avant toute inscription à un sport;
  • Protocoles de retrait de l’activité sportive et de retour à l’activité sportive, afin de veiller à ce que tout athlète victime d’une possible commotion cérébrale soit immédiatement retiré de l’activité sportive, et qu’il dispose du temps nécessaire pour guérir convenablement;
  • Code de conduite en matière de commotions cérébrales qui définit un ensemble de règles de comportement visant à minimiser les cas de commotions cérébrales dans le cadre sportif.

En l’honneur de Rowan Stringer, une jeune joueuse de rugby de 17 ans décédée de multiples commotions cérébrales, le projet de loi désignerait le dernier mercredi de septembre « Journée de la Loi Rowan ».

L’Ontario invite le public à déposer ses commentaires sur le projet de loi jusqu’au 29 janvier 2018.

Ce qu’on en dit à propos de la législation.

Comité consultatif de la Loi Rowan

Le projet de loi fait partie de la réponse du gouvernement au rapport du Comité consultatif de la Loi Rowan sur la prévention et la prise en charge des commotions cérébrales dans le sport amateur publié en septembre 2017.

L’Ontario a créé le Comité consultatif de la Loi Rowan pour passer en revue les recommandations formulées par le jury à la suite de l’enquête du coroner sur la mort de Rowan Stringer, une joueuse de rugby de 17 ans, élève au secondaire.

Le rapport du Comité consultatif comporte 21 mesures recommandées pour tous les sports amateurs organisés, scolaires et extrascolaires, en Ontario. Les recommandations du Comité ont été regroupées en cinq thèmes : surveillance, prévention, détection, prise en charge et sensibilisation.