Accueil arrow Le tourisme arrow Recherche touristique

Enquête sur les activités et les préférences en matière de voyages — Le marché touristique canadien

Le tourisme canadien dans les autres provinces du Canada

Version en format pdf (anglais)

Rapport de recherche — Le 6 février 2008
Sommaire

Au cours des deux dernières années, 44,9 % des Canadiens d'âge adulte (11 136 282) ont fait un voyage de plus de 24 heures dans une autre province que la leur. Parmi ces voyages, 78,7 % (8 760 554) étaient des « voyages d'agrément ». Parmi ces touristes, 80,0 % ont fait un voyage dans une province limitrophe, tandis que 53,4 % se sont rendus dans une province non attenante à la leur. (Remarque : En raison de la structure de la base de données canadienne de l'EAPV, les voyages effectués par les résidants de la région de l'Atlantique ne sont pas considérés comme des voyages hors-province).

Les Canadiens qui visitent une autre province sont plus susceptibles d'habiter en Saskatchewan, en Alberta et au Manitoba. Au cours des deux dernières années, les Ontariens, les Québécois et les habitants de la région de l'Atlantique sont les moins susceptibles d'avoir visité une autre province.

Par rapport aux personnes qui voyagent uniquement dans leur propre province, les voyageurs interprovinciaux sont légèrement surreprésentés parmi les 45 ans et plus. Ils sont aussi un peu plus susceptibles d'être mariés et un peu moins d'avoir des enfants de 18 ans ou moins qui habitent au foyer. Ils ont dans l'ensemble un haut niveau de scolarité et disposent d'un revenu de ménage supérieur à la moyenne. Par conséquent, les voyageurs interprovinciaux sont surreprésentés parmi les couples aisés d'âge mûr.

Les voyageurs interprovinciaux sont plus enclins à rechercher des activités culturelles et des spectacles que les Canadiens qui ne se déplacent pas à l'extérieur de leur province. Ils sont particulièrement enclins à assister à des manifestations sportives, à participer à des activités éducatives à caractère participatif (p.ex., expériences culturelles autochtones) et à visiter des lieux historiques et des expositions éducatives. De plus, ils sont plus susceptibles d'assister à des spectacles sur scène et de participer à des dégustations de vins, de bières et de mets. Les voyageurs interprovinciaux participent également très activement à des activités de plein air, particulièrement golf, ski, activités axées sur la nature (p.ex., randonnée pédestre, escalade et pagaie) et activités de conditionnement physique. En outre, ils sont enclins à faire des visites sans guide, à plusieurs endroits, ou des excursions organisées d'une journée, des visites de villes, de milieux sauvages ainsi que de caves vinicoles et d'usines. Ils séjournent le plus souvent dans des terrains de camping publics ou privés ou dans des centres de villégiature. Toutefois, ils sont particulièrement susceptibles de choir un hébergement dans une station de ski ou de montagne ou en milieu sauvage, ou de se déplacer en autocaravane ou en véhicule de plaisance.

Les voyageurs interprovinciaux ont tendance à rechercher des vacances qui leur offrent nouveauté, stimulation intellectuelle et possibilités de s'instruire. Ils sont aussi plus susceptibles que d'autres à prendre des vacances pour renouer avec des amis.

Les voyageurs interprovinciaux utilisent plus que la moyenne Internet pour planifier un voyage (64,7 %) et faire des réservations (44,1 %) ainsi que les médias touristiques. On peut aussi les cibler dans les magazines sur les affaires, la finance et la Bourse, les magazines sur le mode de vie urbain, les médias d'actualités et sur les stations de radio de musique classique et « country ».