Fishing Accueil arrow Le tourisme arrow Recherche touristique

Enquête sur les activités et les préférences en matière de voyages — Le marché touristique canadien

Le golf chez les touristes effectuant un voyage de plus de 24 heures

Version en format pdf (anglais)

Rapport de recherche — Le 19 octobre 20
Sommaire

Au cours des deux dernières années, 13,6 % (3 377 089) des Canadiens d'âge adulte ont joué au golf à l'occasion de voyages d'une nuit ou plus en dehors de leur localité. Cela fait du golf le septième type d'activité de plein air (sur un total de 21 types) auquel se sont livrés les Canadiens le plus souvent pendant un voyage. Parmi tous ceux qui jouent au golf, 31,0 % (1 048 168) ont indiqué que le golf était le motif principal d'au moins un voyage.

Par rapport au voyageur d'agrément canadien moyen, le golfeur sera plus probablement du sexe masculin (65 %), d'âge moyen (entre 35 et 64 ans), marié et père d'enfants à charge de moins de 18 ans qui vivent sous son toit. Il s'agit d'un segment relativement prospère possédant un niveau d'études supérieur à la moyenne (66,3 % ont suivi des études postsecondaires) et dont le revenu de ménage se place au deuxième rang (86 733 $) de l'ensemble des 21 types d'activités de plein air. Les golfeurs sont surreprésentés en Saskatchewan, en Alberta, au Manitoba et en Ontario.

Les golfeurs ont beaucoup voyagé au cours des deux dernières années, à l'intérieur comme à l'extérieur du Canada. Ils sont allés plus souvent aux États-Unis (68,5 %) que les autres adeptes des 21 types d'activités de plein air et se sont rendus souvent aux Caraïbes (22,3 % - sixième rang des 21 types d'activités de plein air) et au Mexique (19,1 % - septième rang des 21 types d'activités de plein air). Presque tous ont effectué un voyage à l'intérieur du Canada (97,3 %) et surtout dans leur propre province ou région (89,9 %). Par rapport aux autres types d'activités, les golfeurs sont particulièrement susceptibles d'avoir fait un voyage dans une province ou une région adjacente (60,3 % - cinquième rang des 21 types), comme dans une province ou une région non adjacente (40,5 % - quatrième rang des 21 types).

Par rapport au voyageur d'agrément canadien moyen, le golfeur se livrait à de nombreuses activités de plein air lors de ses voyages, surtout à des activités compétitives (p. ex., jeux et sports individuels, sports d'équipes) et à des sports particulièrement énergiques (p. ex., ski alpin et planche à neige). Le golfeur est également beaucoup plus susceptible d'assister à un événement sportif quand il est en voyage. Il penche pour les hébergements de luxe et ne s'intéresse généralement pas tant aux attraits culturels et intellectuels qu'aux divertissements tels que les casinos, les établissements de bien-être, les festivals et clubs de comédie, et les vineries. Comme les autres voyageurs d'agrément canadiens, il prend des vacances pour rompre avec le cadre quotidien, se détendre et éliminer le stress, pour cultiver les relations familiales et créer des souvenirs durables.

Par rapport aux autres segments d'activités de plein air, les golfeurs ont utilisé Internet à peine plus que la moyenne pour planifier leurs voyages (69,8 %) et faire des réservations (46,6 %) au cours des deux dernières années. Ils sont également plus susceptibles que la moyenne de se renseigner sur leurs voyages auprès d'agences de voyage, d'associations d'automobilistes, de bulletins électroniques et de salons commerciaux, touristiques et sportifs. Le meilleur moyen de les joindre est par le biais des médias spécialisés dans les sports et le tourisme, et des magazines spécialisés en affaires, finance et investissements.