Fishing Accueil arrow Le tourisme arrow Recherche touristique

Enquête sur les activités et les préférences en matière de voyages — Le marché touristique canadien

La pêche chez les touristes effectuant un voyage de plus de 24 heures

Version en format pdf (anglais

Rapport de recherche — Le 15 octobre 200
Sommaire

Au cours des deux dernières années, 17,6 % (4 351 708) des Canadiens d'âge adulte qui ont fait un voyage d'une nuit ou plus, voire de plusieurs jours, sont allés à la pêche. La pêche vient au cinquième rang parmi les activités de plein air les plus communes auxquelles s'adonnent les touristes canadiens en voyage d'agrément. Plus de Canadiens en voyage d'agrément se sont adonnés à la pêche en eau douce (15,3 %) qu'à la pêche sur glace (3,9 %), à la pêche en eau salée (3,1 %) ou à la pêche aux poissons trophées (0,5 %). Parmi ces voyageurs, près de la moitié (48,6 %, ou 2 115 688 Canadiens d'âge adulte) ont indiqué que la pêche était la principale raison les ayant incités à faire au moins un voyage. La pêche venait en cinquième place parmi les activités de plein air indiquées comme motif principal du voyage.

Comparativement au Canadien moyen en voyage d'agrément, les pêcheurs à la ligne sont surtout des hommes (61,2 %), et ils sont bien représentés parmi le groupe d'âge des 18 à 54 ans. Leur revenu de ménage se situe au cinquième rang (76 370 $) des revenus les plus bas et parmi les adeptes des 21 types d'activités de plein air répertoriés, ils viennent au troisième rang parmi les voyageurs les moins susceptibles d'avoir fait des études universitaires. Les pêcheurs sont surreprésentés en Saskatchewan et au Manitoba.

Comparativement aux adeptes des 21 autres types d'activités de plein air, les pêcheurs voyagent surtout dans leur propre province ou région. Parmi tous ces voyageurs, ils sont les moins susceptibles d'avoir effectué un voyage dans une autre province ou région du Canada et le deuxième groupe de voyageurs le moins susceptible d'avoir effectué un voyage aux États-Unis (47,3 %). Cependant, les pêcheurs sont surreprésentés parmi les voyageurs qui visitent la Saskatchewan, le Manitoba et les Territoires du Nord-Ouest (p. ex., Yukon, Territoires du Nord-Ouest, Nunavut).

Les pêcheurs participent à davantage d'activités de plein air lorsqu'ils sont en voyage que le Canadien moyen en voyage d'agrément. Ils s'adonnent tout particulièrement à des activités axées sur la nature comme la chasse, des activités en milieu sauvage, la motoneige et le VTT. Les pêcheurs s'intéressent aussi aux événements sportifs (p. ex., sports professionnels, tournois amateurs), tant lorsqu'ils effectuent un voyage que lorsqu'ils sont chez eux. Les pêcheurs sont les plus susceptibles de faire du camping lorsqu'ils font un voyage et de s'adonner à des activités en milieu sauvage (p. ex., excursions en milieu sauvage). Ils recherchent des vacances qui leur permettent de quitter leur milieu quotidien, de se détendre, d'évacuer leur stress, de trouver la solitude et de s'isoler.

Comparativement aux adeptes des 21 autres types d'activités, les pêcheurs sont moins susceptibles de consulter Internet pour planifier leurs voyages (60,1 %) ou pour faire leurs réservations (35,3 %). Parmi tous les groupes de voyageurs, ils constituent le quatrième groupe le moins susceptible de consulter des médias touristiques et ils ont tendance à se fier à leur expérience passée, au bouche‑à‑oreille et aux cartes lorsqu'ils planifient leurs voyages. L'outil le plus efficace pour toucher les pêcheurs sont les revues qui traitent des activités de plein air et de la nature ainsi que les médias axés sur les sports.