Ski resort Accueil arrow Le tourisme arrow Recherche touristique

Enquête sur les activités et les préférences en matière de voyages - Le marché touristique américain

Le ski alpin et la planche à neige chez les touristes effectuant un voyage de plus de 24 heures

Version en format pdf

Rapport de recherche —Le 9 mars 2007

Dans les deux dernières années, 6,2 % (13 702 969) des Américains d’âge adulte qui ont fait un voyage de plus de 24 heures, voire de plusieurs jours, ont fait du ski alpin ou de la planche à neige. Un plus grand nombre a fait du ski alpin (4,9 %) que de la planche à neige (2,0 %) pendant un voyage. La majorité des skieurs alpins et des néviplanchistes (71,1 % ou 9 745 079) ont indiqué que le ski alpin ou la planche à neige était la principale raison les ayant incités à faire au moins un voyage.

Le skieur alpin ou le néviplanchiste a tendance à être plus jeune (groupe d’âge des 18-34 ans), célibataire et du sexe masculin. Il est aussi plus aisé et dispose d’un revenu de ménage plus élevé que l’Américain moyen en voyage d’agrément et a fait des études du troisième cycle. Il est surreprésenté en Alaska, dans les États du littoral Pacifique, dans les régions montagneuses et en Nouvelle-Angleterre. Il est aussi plus susceptible d’habiter dans une grande ville comptant au moins deux millions d’habitants. 

Le skieur alpin ou le néviplanchiste est plus susceptible que l’Américain moyen en voyage d’agrément d’avoir fait un voyage au Canada au cours des deux dernières années (24,8 % par rapport à 14,6 %). Ses destinations préférées sont l’Ontario, la Colombie-Britannique et le Québec. Toutefois, par rapport à l’Américain moyen en voyage d’agrément, il est plus beaucoup plus susceptible d’avoir fait au cours des deux dernières années un séjour au Québec, en Colombie-Britannique et en Alberta. Les skieurs alpins et les néviplanchistes sont donc un marché de première cible pour ces provinces.

Le skieur alpin ou le néviplanchiste a tendance à faire des voyages qui demandent beaucoup d’énergie et de dynamisme, à s’adonner à diverses activités de plein air et à aimer les activités culturelles et les spectacles. Comparativement à l’Américain moyen en voyage d’agrément, il est particulièrement susceptible de participer à des activités de plein air ardues pendant un voyage (p.ex., ski, ski de fond et raquette) et à des activités physiques extrêmes en été  (p.ex., sports aériens, plongée autonome et snorkelling). Il est aussi plus enclin que l’Américain moyen en voyage d’agrément à aller au casino ou danser, à assister à des pièces de théâtre, des spectacles d’humoristes et des concerts rock, à se rendre au spa, à participer à des dégustations (vins, bières et cuisine gastronomique) et à fréquenter de bons restaurants.  Les skieurs alpins et les néviplanchistes sont à la recherche de vacances dépaysantes, qui présentent des défis physiques, leur donnent de l’énergie et leur permettent de voir et de faire des choses soit nouvelles soit sortant de l’ordinaire.

Presque tous les skieurs alpins et les néviplanchistes consultent Internet pour trouver des renseignements de voyage et la majorité d’entre eux (68,2 %) font leurs réservations en ligne. Ils sont aussi plus susceptibles que l’Américain moyen en voyage d’agrément de trouver de l’information touristique dans des guides de voyage (p.ex., Fodor) et des bulletins électroniques. Le skieur alpin ou le néviplanchistes est plus susceptible que l’Américain moyen en voyage d’agrément de regarder à la télévision ou d’écouter à la radio des émissions sportives, de lire des articles sur les sports dans magazines ou sur Internet. Il a aussi tendance à écouter du rock ou du rock alternatif, ainsi que les derniers tubes à la radio.  Par conséquent, ces médias sont très probablement le meilleur outil pour toucher ce secteur touristique.